Munem Wasif

En grandissant dans la petite ville de Comilla,au Bangladesh, Munem Wasif rêvait de devenir pilote, joueur de cricket puis… photographe. Aucun de ces choix n’enchantaient vraiment son père. Plus tard, il partit pour la grande ville de Dhaka. Sa vie prit un tournant majeur pendant ses études à la Pathshala, où il développa une attention aux histoires et se dota par la photographie d’une voix qu’il utilisa pour raconter l’industrie déclinante et la douleur des travailleurs, les exclus et les contrées déchirées par les changements climatiques, et une ville empreinte d’un amour nostalgique : Dhaka.

Wasif photographie son peuple, son pays du Bangladesh, au cœur de l’histoire. Il ne se défend pas d’être un conteur de traditions humanistes, classique dans son approche photographique, tant qu’il peut transmettre son expérience émotionnelle entretenue avec le sujet. Emprunt du style narratif traditionnel, il prend le contrepied des clichés, et quand il perd le contrôle de l’histoire, il s’autorise à marcher dans des directions différentes, telles les branches d’un arbre, dont les racines naîtraient d’un manifeste humaniste.

Photographe documentaire représenté par l’agence VU’ depuis 2008, ses travaux ont été publiés dans la presse internationale à l’instar du Monde 2, The Sunday Times Magazine, The Guardian, Politiken, Io Donna, Mare, Du, Days Japan, Libération, Courier International, Photo, British Journal of Photography, Lens Culture…

Il a remporté la commande du prix Pictet en 2009, le F25 International Award For Concerned Photography de la Fabrica en 2008, ainsi que le prix du jeune reporter de la ville de Perpignan dans le cadre de Visa pour l’Image la même année, et le Joop Swart Masterclass en 2007. Son travail a été présenté partout dans le monde, notamment en Suisse au Musée de l’Élysée et au Fotomuseum de Winterthur, aux Pays-Bas au Kunsthal museum, au festival Noorderlicht, au Cambodge à Angkor Photo et à Photo Phonm Phen, au Royaume-Uni à la Whitechappel Gallery, en France au Palais de Tokyo et à Visa pour l’Image, et enfin à Chobi Mela au Bangladesh.

Né au Bangladesh en 1983, Munem Wasif enseigne actuellement la photographie à la Pathshala, South Asian Media Institute.
Dans le cadre de Photoquai 2013, la galerie présente pour la première fois son travail sur le vieux Dhaka, accompagnée d’un livre édité par la maison d’édition.

Visitez le site Internet de Munem Wasif

Solo Show

2015 – 2016 In god we Trust, Galerie 247, Paris, France

2015 Larmes salées, Espace Cosmopolis, Nantes, France

2013 Belonging, Galerie Clémentine de la Féronnière, Paris, France

2012 Bangladesh, sur le fil, La Brasserie, Foncquevillers, France

2012 Salt Water Tears, Musée du Sel, Saint-Leu, France

2010 Salt Water Tears, Kunsthal Rotterdam, Rotterdam

2010 En Dieu Nous Croyons, Festival Visa pour l’Image, Perpignan, France

2009 Les ouvriers de la manufacture de jute, Chobi Mela V, Bangladesh

2009 Eaux salées au Bangladesh – Bourse Pictet 2009, The Mall Galleries, Londres, Royaume-Uni

2008 Bangladesh, sur le fil. Prix du Jeune Reporter de la Ville de Perpignan 2008, Couvent Sainte Claire, Perpignan, France

2008 Le vieux Dhaka, Singapore Management University Basement Concourse, Singapour

Group Show

2017 Jomin o Joban, Gallery Project 88, Mumbai, Inde

2010 Where Three Dreams Cross: 150 years of Photography from India, Pakistan and Bangladesh, Whitechapel Gallery, Londres, Royaume-Uni

2011 Chobi Mela VI international Festival of Photography 2011, The Goethe Institut Auditorium, Bangladesh

2010 Les Lauréats du Prix Pictet, Espace Arlaud, Musée de l’Elysée, Lausanne, Suisse

2008 Réfugiés Rohingyas, Immigrants illégaux de Birmanie, Festival Photography d’Angkor, Siem Reap, Cambodge

Bibliography

Belonging, Éditions Clémentine de la Féronnière, Paris, 2013

Larmes salées / Salty Tears, Images Plurielles, 2011

Bangladesh, Standing on the edge, e-center, 2008

 

Exposition(s)